L’artiste

Michèle MAMAN , « Michkalia » de son nom d’artiste, née au bord de la Méditerranée est une artiste exceptionnelle imprégnée de la culture méridionale qui va marquer son itinéraire pictural. Ayant grandi sous le bleu aérien de la Provence, elle reste héritière de la lumière plus lourde de l’Orient, témoin de ses origines.

Elle porte son intérêt et son travail vers une composition dans laquelle l’étincelle qu’elle porte en elle, trouve naturellement sa place.

Passionnée d’art aussi loin qu’elle se souvienne, encouragée par un professeur d’art plastique pendant sa scolarité, elle suivra néanmoins la voie que ses parents veulent bien lui voir prendre. Infirmière et épouse, maman de deux filles, la vie, et le travail vont prendre le pas sur ses désirs de Beaux Arts. Mais cet Art qu’elle aime tant ne sera jamais bien loin : fervente visiteuse d’expositions, fréquentant des peintres, elle n’hésite pas à acquérir des œuvres d’artistes qui la touchent et lui « parlent ».

Soutenue par ses proches, elle prend des cours de dessin et de sculpture et se lance dans la réalisation de ses propres toiles.

Femme aux doigts d’or, elle se penche aussi dans l’art de la décoration d’intérieur avec la patine de meubles mais surtout se passionne pour l’encadrement, suite logique à ses yeux de la mise en valeur des toiles. Les techniques, elle les apprend, puis les maîtrise en les « testant ».

Véritable autodidacte, son travail est souvent inspiré par ses grands « maîtres à dessiner », Raymond Moretti et Georges Mathieu et par l’approche chromatique des peintures de Nicolas de Staël.

Elle ne copie pas, ne peint pas « à la manière de », ses œuvres sont des créations dans lesquelles s’expriment sensibilité mais aussi souffrance.

La mort de son père l’éloigne un temps de ses toiles, la souffrance est trop grande. Puis peu à peu elle se remet à ses chevalets, travaillant l’aquarelle et surtout l’acrylique.

Elle créée des œuvres qui restent dans cette famille d’artistes aux gestes libérés. Ce serait le « Moïse » de Moretti qui exprime pour elle tout ce qu’elle aimerait transmettre : lignes amples et puissance du sujet.

Son travail évolue, les traits se font plus larges, le geste s’affirme et le rythme s’installe. Son attraction pour l’intensité des couleurs comme le bleu ou l’ocre inspirés de la Méditerranée et des déserts d’Orient, la guident à sortir ses émotions.

Peinture abstraite mais pourtant si concrète.

Michkalia a décidé de quitter son activité professionnelle pour laisser place à sa passion. C’est maintenant en femme consciente de ses failles et de la richesse de sa vie qu’elle se lance un nouveau défi : partager ses créations avec le regard des autres.